4 pages « retraites » intersyndical IDF

Partagez cet article

  • RETRAIT DU PLAN MACRON-DELEVOYE
  • RETOUR À UNE RETRAITE À TAUX PLEIN À 60 ANS
  • DÉFENSE ET MAINTIEN DE TOUS LES RÉGIMES DE RETRAITE

Les unions régionales Ile-de-France(URIF)CGT FO FSU Solidaires réaffirment leur rejet du plan Macron-Delevoye sur les retraites, publié jeudi 18 juillet dernier,qui supprimerait les 42 régimes existants pour instaurer un «système universel de retraite par points».

Avec ce système universel par points, le montant de la retraite serait calculé selon le nombre de points acquissur toute la carrière, multiplié par la valeur de service du point en vigueur au moment de calculer la retraite : il en découle que le calcul sur la totalité de la carrière, et non plus sur les meilleures années, entraîneraitune baisse drastique dumontant des retraitesetimposeraitaux salariés –qu’ils soient du secteur privé ou de la fonction publique –de travailler plus longtemps pour bénéficier d’une retraite leur permettant de vivre.

En outre, la valeur du point serait révisable chaque année, par le gouvernement, en fonction d’une estimation de l’espérance de vie, de la conjoncture économique, de la situation financière dusystème… Il en seraitde même pour tous les paramètres d’ouverture des droitset les dispositifs de solidarité. En clair,le niveau des retraites n’est plus garanti:lorsque la situation économique se dégrade, le niveau des pensions baisse.Par ailleurs, leprojetne feraitqu’aggraverles inégalités entre hommes et femmes du fait descarrières morceléespour de nombreuses femmes (congés maternités, temps partiels subis, etc…) et de la suppression de certains droits dusà la naissance d’enfants.

Pour ces raisons, les URIF exigentle retrait du planMacron-Delevoye, le maintien des 42 régimes existantset le retour àla retraite à taux plein à 60 ans. Dans une période de fortes mobilisations et d’appels à la grève dans de nombreuses entreprises (RATP, SNCF, transports, EDF, fonction publique, industries chimiques, métallurgie…), les URIF appellent les salariés à s’engager massivement dans la grève à compter du 5 décembreet àtenir des assemblées générales pour reconduire le mouvement.


Partagez cet article